Initialisation
Aimer BandolActu, c'est ici !

Inscrivez vous à la newsletter


Bienvenue sur le site de BandolActu.

Retrouvez l'actualité bandolaise au quotidien


Jeudi 22 Février 2018  à 11 h 37' 14"

L’addition des égoïsmes et intérêts individuels…fait –elle un vivre ensemble ?

L’addition des égoïsmes et intérêts
individuels…fait –elle un vivre ensemble ?

Le dossier du Bosquet, devrait nous amener à réfléchir et nous interroger sur ce qu’est l’intérêt général.

Est –il la juxtaposition de tous les intérêts et égoïsmes particuliers, de toutes les opportunités à vision électoraliste, du désir de mettre le maire en difficultés ? (bon, à ces derniers, nous pardonnons !)
La presse nous rapporte qu’ils étaient moins de 100 à manifester, regroupant ces divers « intérêts » et sans doute des curieux et passants du marché !

Alors prenons en compte simplement les arguments pouvant être légitimement entendus :
La peur de voir son bien se dévaluer ?

Question : a-t-on des statistiques de moins valeurs constatées pour les opérations déjà réalisées sur le territoire de la commune ?

Si tel était le cas le marché immobilier Bandolais et l’intérêt à vouloir habiter Bandol ne seraient pas ce qu’ils sont.

La peur de voir son environnement se dégrader ? Pour ce cas spécifique, pas de « bétonisation » du fait d’absence de constructions nouvelles, pas de foncier annexé , pas d’arbres ou de parcelles dénaturés, pas de loi littorale…donc pas d’atteinte à cet environnement;

Voyons maintenant qui sont sans doute les plus à écouter : les salariés en inquiétude pour leur emploi, ne s’étaient pas associés à ce « mouvement ». Reste alors à penser aux 350 familles Bandolais (environ 1200 personnes) qui sont en demande d’un logement social, lesquelles sont bien silencieuses…elles !

On pourrait aussi mettre en comparaison les redevances taxes de séjour versées à la commune et le montant des pénalités SRU : 33 ans de redevance touristique annuelle pour payer les pénalités !

Certains commerçants parlent du manque à gagner ; question : vaut-il mieux des habitants à temps partiel ou a plein temps pour l’économie et l’animation communale.

Qu’en pensent les salariés Bandolais à ressources leur permettant d’accéder à un logement social et travaillant sur la commune …au service des citoyens et devant se loger ailleurs de Bandol ou à prix de loyers grevant leur pouvoir d’achat : agents publics, enseignants, pompiers, policiers… ou les aides familiales auprès des personnes âgées (ce qui nous attends toutes et tous !) ou les salarié(e)s des commerces divers ?

C’est bien cet ensemble d’arbitrages entre tous ces intérêts contradictoires qui fait que nous pouvons vivre ensemble….à condition de le comprendre et de le vouloir, et ceci dans notre propre intérêt.
Alors, soyons intelligemment égoïstes !

Signé : CHARIVRAVI